Reugny, le 12 octobre 2012

René Bazin, l’évocation d’un auteur du XIXème actuel

Vendredi soir, 12 octobre 2012, au moulin de la Vallière à Reugny,  deux arrière-petits-fils, le général, Jacques Richou, de Paris et Armel René-Bazin de Jouy, de Reugny, ont rendu hommage à leur arrière grand-père, René Bazin, académicien, romancier, journaliste. Le général Richou pense qu’il faut sortir des images toutes faites de ce vieil auteur né à Angers en 1853 et mort en 1932 à Paris. Un auteur fécond, que Mauriac surnommait « le Fra Angélico du verbe », avec plus de 60 livres et une centaine de nouvelles et d’essais à son actif. Cet écrivain prônait l’intérêt des racines. « Un homme sans racines, tombe ! », disait-il.

Il s’intéressait aussi au genre humain, à travers l’ambition, les malheurs et les errements, sans perdre l’espoir d’une possible rédemption. Il possédait en outre un optimisme de sage, sur les questions de son temps. Armel René-Bazin de Jouy s’est ensuite placé sur le plan littéraire, montrant avec quels soins et quel amour de son prochain son arrière-grand-père décrivait les lieux et les sentiments de ses romans campagnards. « Amoureux comme Balzac du détail, il avait le talent d’écrire vrai avec des mots simples ». Les deux arrières petits-fils, à travers l’association Les Amis de René Bazin, perpétuent son œuvre grâce aux réimpressions et aux téléchargements sur la toile.

Renseignements : armel.bazin@orange.fr

Publicités