René Bazin et le Nord à Le Portel – 6 octobre 2012

Bel attachement des habitants de Le Portel (62) à René Bazin

 Par Brigitte de Baudus, le 6 octobre 2012

Samedi 6 octobre la médiathèque de Le Portel affichait une conférence sur Gingolph, Marin du Portel. Les intervenants Jacques Richou et Brigitte et François de Baudus sont arrivés sous un ciel gris « un brouillard blond et tenace effaçait les limites entre la mer, le sable et le ciel ».Mais bien vite un accueil chaleureux de Madame Gin, responsable en mairie, Monsieur Evrard, de la société historique et madame Tronet, responsable de la médiathèque, a permis de comprendre quelle importance était donnée dans ce village au roman de René Bazin.

Le « Gingolph » décrit si bien la vie quotidienne de ces villages de Pêcheurs de la côte d’Opale, qu’il est pour les natifs un recueil de Mémoire très important. En effet, peu après le bombardement des anglais sur la côte, sacrifiée à des manœuvres de diversion envers l’ennemi, a détruit toute les façades, décimé les familles et changé l’ambiance générale. Les soucis économiques ont achevé ces transformations et Le Portel n’est plus dédié à la pêche aux Harengs, mais à la transformation en usine (conserveries). Nous avons retrouvé pourtant les lieux décrits, comme l’Ave Maria, les noms de rues, la courbe de la falaise…

Le public est arrivé très intéressé, et plusieurs avec quelques exemplaires de 1914 sous le bras. Monsieur Jean-Pierre Ramet nous a raconté que son père charpentier lui a donné ce livre trouvé dans un grenier en lui disant : « tiens, r’garde don, ça parl’ d’ici ed nous aut’ » ! Cet homme a été si passionné qu’il a monté un spectacle pour l’école…

Merci à ces belles rencontres suscitées par le goût de l’enracinement cher à René Bazin.

Publicités