Compte-rendu de l’Assemblée générale du 28 janvier 2012

Procès-verbal de l’Assemblée générale du 28 janvier 2012

Ce samedi 28 janvier 2012 s’est tenue en les locaux de la paroisse de Saint Philippe du Roule, à Paris 8ème, l’Assemblée Générale (AG) de l’Association des Amis de René Bazin.

Présents : 41 adhérents présents et 15 pouvoirs, sur 78 adhérents 2011 (dont 57 à jour de leur cotisation 2012). Le quorum est largement atteint. Les délibérations peuvent alors commencer.

1 – Rapport moral

A 11 h 30 l’AG commence par une présentation du Bureau de l’association. Elisabeth Masson, Vice-présidente, présente le rapport moral de l’année écoulée.

11 – Point administratif

– La dernière assemblée générale de l’association s’est tenue le 26 mars 2011 à la mairie du 8ème, et un conseil d’administration a eu lieu le 15 octobre 2011. Les adhésions sont en progression régulière, surtout du côté des amis.

– Le Conseil d’administration comprend désormais 14 membres (12 en 2011) : démission d’Emmanuel Blanchet, cooptation de Marielle Partiot en octobre 2011, validée ce jour, et élection, à bulletins secrets, de 2 nouveaux membres, Marie-Bernadette Bompas et Agnès Chevillotte.

– Le Bureau de l’association compte 6 membres (7 en 2011), Aude de Reffye donnant sa démission de secrétaire, mais restant dans le Conseil d’administration.

12 – Rééditions

– Les éditions Siloë ont réédité en juin 2011 « Madame Corentine » et 4 présentations (Paris, Bretagne et Nantes, avec Agnès Chevillotte, Armel René-Bazin de Jouy, Aude Reffye et Jacques Richou) ont accompagné la sortie du livre ; 450 exemplaires vendus à ce jour, ce qui satisfait l’éditeur, qui souhaite poursuivre notre partenariat. Ce qui va se concrétiser avec 2 rééditions, « La terre qui meurt » en 2012, livre réédité en 1999 et qui était épuisé, puis « Le Roi des Archers » en 2013 sans doute.

– Les éditions Nouvelle Cité viennent de réaliser une 5ème réédition, en décembre 2011, de la biographie de « Charles de Foucauld » : présentation plus soignée, avec une couverture en papier glacé. Le succès de ce livre de référence ne se dément pas.

– Les éditions Via Romana ont édité en septembre 2011 « Contes et paysages en province ». Cet éditeur, qui a adhéré à notre association, est tout disposé à collaborer avec nous ; ce qui va se concrétiser, en mai 2012, avec la réédition de « Magnificat », projet qui se présente bien, avec ses présentations actualisées et son iconographie.

– Les éditions Trident ont édité en septembre la biographie de « Pie X ».

13 – Numérisation et site internet

Philippe René-Bazin, Secrétaire général, fait le point des livres en ligne, suite au travail important de numérisation réalisé, par nos adhérents, relecteurs bénévoles – RBRB  – : 15 livres à ce jour, 11 en français, 3 en anglais et 1 en espagnol. Il nous explique les différents modes de mise en ligne (Ebooks, Gutenberg et Elaleph), les avantages et faiblesses des uns et des autres. Il fait le point des téléchargements, en forte progression (23.800 en 2011, rapportés  à 5.900 en 2009), mais les téléchargements en anglais, Gutenberg surtout, sont à la traîne, car R. Bazin est trop méconnu….A nous de le faire connaître, et de poursuivre la mise en ligne des 60 ouvrages de R. Bazin…

Philippe termine sa présentation, par un point de situation du site internet www.renebazin.org . Depuis plusieurs mois, il est assisté d’un nouvel adhérent, Michaël Bouix. La fréquentation du site se poursuit régulièrement : 8.200 pages ouvertes en 2011 (4.500 en 2009, 6.600 en 2010). Mais cette progression ne pourra se poursuivre qu’avec nos propres contributions.

14 –  DVD de  « la Terre qui meurt »

– Elisabeth précise que les Archives de la Vendée ont numérisé 50 à 60 images au sujet de René Bazin, pour préparer le « bonus » de ce DVD.

– Pour le même objectif, il a été réalisé un tournage informel, un film d’une 15aine de minutes sur les Rangeardières avec interview ,par Jean-Claude Mauvoisin, le 14 janvier 2012, de M. et Mme François Catta.  Un second tournage sur l’académicien est prévu à La Roche sur Yon, le 10 février, et un 3ème à Sallertaine un peu plus tard.

– Les droits vidéo du film couleurs de 1936 de J. Vallée sont toujours au point mort. Une relance a été faite début janvier 2012.

– Jean-Claude Mauvoisin a proposé de réaliser un coffret DVD, avec les 3 films et son bonus, uniquement pour la famille avec une souscription à 20 € l’unité ; en attendant une diffusion commerciale ultérieure lorsque les droits vidéo seraient acquis…Cette proposition fait alors l’objet d’échanges et de discussions à caractère juridique. Compte tenu des risques encourus, ce projet – uniquement familial – n’est pas agréé.

 

15 – Evènements de l’année 2011

– Le 27 septembre, Jacques Richou et Mathias Burgé ont réalisé une émission audio de 30 mn sur le site de l’Académie française www.canalacademie.com , avec le thème « Madame Corentine et René Bazin ». Nous bénéficions, à l’Institut de France, d’un très bon accueil.

-Le 18 novembre, a eu lieu une autre émission radio, animée par M. Alain Lanavère, Maître de conférences à la Sorbonne, et adhérent de notre association, avec Jacques Richou, et Nancy Viot, sur Radio-Courtoisie. Le lendemain, avait lieu, à la librairie voisine, Librairie Guettier, une présentation/vente de ses ouvrages : 35 livres neufs de R. Bazin ont été achetés cet après-midi-là.

– Le projet d’apposition d’une plaque au 6 rue St Philippe du Roule a pris du retard ; mais les procédures sont engagées. Si la Préfecture de Police et la mairie du 8ème ont émis un avis favorable, les réponses officielles de la co-propriété de l’immeuble et, surtout de la mairie de Paris, sont en cours….

– Projet, le 26 mars 2012, d’une conférence à la mairie du 16ème : « Présentation de René Bazin », par Jacques Richou.

16 – Etudes et recherches

– Le 27 mars 2011, conférence aux Bernardins avec Jacques Richou et François Claudel : « René Bazin/Paul Claudel, deux écrivains pour notre temps ». 180 participants et vente de livres, par la Procure.

– Le 16 mai 2011, conférence/entretien d’Armel René-Bazin de Jouy, en Touraine, devant l’association ACLAME: « René Bazin, un écrivain à redécouvrir ».

– Le 23 septembre 2011, Mathias Burgé soutient son mémoire de Master II, « Décadence de la mémoire : l’incroyable oubli de René Bazin », devant un jury dirigé par M. Pascal Ory. Il y obtient la mention très bien.

– En 2012, projet d’édition de René Bazin, écrivain voyageur, avec un choix de textes. L’étude menée par nos adhérents, Nicole Lebel et Anne René-Bazin, « René Bazin, écrivain et voyageur » a été mis en ligne sur Astrolabe, la revue du Centre de recherche sur la littérature des voyages de la Sorbonne.

– La conférence initialement prévue en 2012, à l’ICES de La Roche sur Yon, par Alain Lanavère, lors du colloque sur les écrivains vendéens, est reportée en 2013.

2 – Rapport financier

– A 12 h 00, Henri Viot, trésorier,  présente, en détail, le rapport financier de l’année écoulée, compte de résultat et bilan ; ainsi que le budget prévisionnel 2012 ; de nombreux échanges ont lieu avec la salle, notamment sur les ajustements, entre fonds propres, réserves et provisions.

– En 2011 les dépenses se sont élevées à 1.177, 21 € et les recettes à 1 753, 55 €. L’excédent est de 576, 34 €. Il était prévu des dépenses et des recettes de 1500 € dans le budget prévisionnel 2011.

– Quant au bilan, au 31/12/2011, l’actif était de 19 329, 25 €.

– Le budget prévisionnel 2012 s’élève à 2.400 €. Il prévoit dans les dépenses, entre autres, l’achat de la plaque commémorative et son inauguration (850€), et à cet effet, une subvention de la mairie du 8ème du même montant.

– Le détail des comptes était consultable lors de l’AG. Il reste et peut être consulté par nos adhérents, sur demande transmise au trésorier.

En fin de présentation, les rapports, moral et financier, ainsi que le budget prévisionnel, sont adoptés à l’unanimité.

3 – Les communications de l’après-midi

A partir de 14h00 jusqu’à 16h00, 4 communications furent proposées à l’assistance

– « René Bazin et la région du Nord », par Brigitte de Baudus

A partir des 2 romans, « Gingolph l’abandonné et Le Roi des archers », Brigitte de Baudus nous fait découvrir le Nord de la France au début du 20ème siècle, région en plein bouleversement industriel, source de crises et de tensions. La présentation, magnifiquement illustrée de photographies de l’époque, des marins de Boulogne aux ouvriers des filatures, met en perspective ce don qu’avait René Bazin de décrire les paysages et les personnes, modestes et humbles bien souvent, dans leur vie quotidienne, leur labeur, leurs joies et leurs peines. La description des paysages, au contact des caractères et des tempéraments, met bien en relief le lien fort existant entre une région et ses habitants. Et une conclusion s’impose : Si René Bazin réussit si bien à décrire ses personnages, c’est parce qu’il aime les gens !

–     « René Bazin et Hervé Bazin : l’Anjou les réunit malgré leurs divergences », par Jacques  Boislève.

Ces deux écrivains furent chacun des écrivains engagés, à deux générations de différence. Sans masquer le fort décalage du sens de la vie entre les deux – l’un est pionnier du christianisme social, l’autre est d’inspiration existentialiste et marxiste (prix Lénine en 1979) -, il y a cependant des continuités à mieux connaître. Tous deux furent journalistes et aimaient la nature. Leur documentation, accumulée pour rédiger leurs livres, témoigne de ce regard quasi photographique porté sur le monde qui les entoure. Chez Hervé comme chez René Bazin, l’arbre généalogique a une grande importance, malgré les ruptures souffrantes du cadre générationnel, chez le premier. L’Anjou aussi les réunit, et Hervé Bazin finit par y revenir, tel le prodigue, qui y retrouve, apaisé, ses racines.

      – « De l’écrivain voyageur au chroniqueur de paysages, scènes et métiers de province », étude de Marie-Dominique Girardot  et  présentation  par Nicole Lebel.

Une lecture en 2012 des « Contes et Paysages de Province » (Editions Mame 1923, réédité en 2011)

Sur la piste de l’écrivain-voyageur, nous retrouvons la fine sensibilité et l’acuité esthétique de René Bazin à travers ses pérégrinations en France, des campagnes de l’Ouest au Pays basque jusqu’en Italie. Sa curiosité bienveillante, à l’égard des gens de tous les milieux, témoigne de toute la place qu’il accorde aux rencontres. L’écrivain s’efface derrière les personnages : il les fait parler à sa place. Il excelle à mettre en lumière la fidélité à la vérité de l’enfance. Sa verve humoristique s’exerce aussi avec aisance, face aux prétentieux, aux snobs et aux pseudo-savants… L’humour de cet observateur, aussi affable que sagace, nous tient vraiment sous le charme : humilité joyeuse, franciscaine, de ceux qu’émerveillent les créatures.

     – « Magnificat », par Mathias Burgé.

Mathias Burgé nous offre une présentation de « Magnificat », dernier roman de l’auteur, publié en 1931, d’après une histoire réelle, confiée par l’abbé Pineau à René Bazin. Il met en lumière le dilemme cornélien vécu par les héros de l’histoire, la famille Maguern dans le Morbihan, Gildas et Anna : c’est un drame humain, l’histoire d’une vocation de prêtre qui tarde à se concrétiser, pour des raisons familiales et sentimentales : continuité du travail de la ferme et attachement à la cousine de l’Ile aux Moines. L’épreuve de la grande guerre 14-18, sera finalement décisive pour le choix de vie : grandeur de l’appel et qualités humaines exceptionnelles de ces hommes et femmes de cette époque.

 

4 – Informations complémentaires

Avant l’AG, les participants qui le souhaitaient, ont pu assister à la messe de l’église paroissiale de 10 h 30, célébrée par le Père H. Arminjon. Cette église St Philippe du Roule était celle de R. Bazin, qui a vécu dans ce quartier, plus de 30 années. Le prêtre a évoqué, en ce jour de la fête de St Thomas d’Aquin, l’influence forte du « Docteur angélique » sur l’académicien, dans sa recherche du vrai, du beau et du bien.

Entre 12 h30 et 14 h00, un joli et délicieux buffet organisé par des épouses et jeunes bénévoles, qui souhaitent rester anonymes, réunit alors les participants ; ce qui permet, aux uns et aux autres, de faire plus ample connaissance, et de partager leurs informations sur René Bazin. C’est aussi l’occasion de visiter un stand de livres neufs (une 12aine de titres, proposés par Henri Viot, le trésorier, et Nancy Viot, adhérente) et d’acquérir ces ouvrages : bon moment de détente et de convivialité.

A l’issue des 4 communications de l’après-midi, nous rejoignons vers 16 h 00, à l’église St Philippe du Roule,  Madame Robinot,  conférencière, qui nous explique l’histoire de cette église, et nous parle tout particulièrement de la fresque représentant la descente de croix réalisée par Chasseriau : visite culturelle très appréciée, pour clore cette assemblée générale.

Michaël Bouix, rapporteur                                                                                                                            Jacques Richou, président

Publicités