Compte-rendu de l’Assemblée Générale du 17 mai 2014

 

1 – Généralités  

Ce samedi 17 mai 2014, s’est tenue au 174 rue Saint-Honoré (Paris 8ème) l’Assemblée générale (A.G.) de l’Association des Amis de René Bazin, en présence de 29 adhérents et 45 représentés, soit 64 voix sur 74 adhérents 2013. Le quorum est largement atteint et les délibérations peuvent commencer. Le vote concernant le renouvellement des administrateurs Brigitte Merlet et Armel René-Bazin de Jouy est organisé à l’arrivée des adhérents.

La séance est ouverte à 11h15 par le général Jacques Richou, président, qui demande d’abord aux membres présents, une minute de silence pour honorer la mémoire de Monique Catta, décédée à Angers le 22 février dernier. Elle a été Secrétaire générale de la Société des droits d’auteur de R. Bazin pendant plus de 30 ans (1984 à 2007).

Il rappelle ensuite les objectifs de l’association : diffuser les œuvres de René Bazin et accroitre le rayonnement de ce dernier. Il insiste également sur l’éclectisme de la production littéraire de l’académicien, souvent assimilée à ses seuls romans. Aux 20 romans, il faut ajouter plus de 40 ouvrages trop méconnus : 10 contes de jeunesse, 12 récits de voyage, 10 biographies et 12 essais.

2 – Rapport moral (Résolution 1)

Le Président Jacques Richou présente ensuite le rapport moral de l’année 2013. Il expose alors les activités menées depuis la précédente A.G. du 6 avril 2013 : organisation de stands librairies pour l’Œuvre des campagnes et le Salon des écrivains catholiques (AEC), sortie du DVD La Terre qui meurt, participation au bicentenaire de Louis Veuillot, participation à deux émissions de radio à Paris, parution du deuxième bulletin de l’Association, conférence à Strasbourg avec Gisèle Loth.

Sont ensuite présentées les nombreuses rééditions d’œuvres de René Bazin : De toute son âme, Davidée Birot, Le Roi des Archers, La Douce France (volumes 1 et 2). Jacques Richou rappelle que les livres de l’académicien sont tombés dans le domaine public depuis 2007 ; et par conséquent, les éditeurs peuvent réimprimer librement les ouvrages qu’ils souhaitent, (sous réserve de respecter les droits moraux des descendants de l’auteur), sans demander à l’Association son autorisation

Aliénor Huten fait ensuite, au nom de Philippe René-Bazin, un point sur la fréquentation du site Internet de l’Association et l’avancement du projet de numérisation. Le site accueille en moyenne 312 visiteurs par jour, qui consultent au total 868 pages par jour. 11.284 pages ont été vues cette année, ce qui porte à 44 500 le nombre de pages vues depuis la création du site en 2008. Aliénor observe que les internautes se connectent souvent après qu’une conférence ait été donnée. Elle fait également remarquer que ces internautes ne proviennent pas seulement de France mais aussi d’un grand nombre de pays étrangers, francophones notamment (Canada, Suisse, Belgique). Au mois de mai, le site a ainsi été consulté par des personnes originaires de 32 pays différents. Aliénor Huten présente ensuite un classement des pages les plus consultées, rappelle celles qui ont été créées au cours de l’année 2013 et propose quelques pistes pour dynamiser le site Internet : rationalisation de l’organisation du site (classement thématique, sommaire, etc.), travail sur la page d’accueil  et la mise en page du site, création d’un système d’alertes emails pour prévenir les adhérents de la mise en ligne de nouveaux articles. Pour finir, Aliénor évoque le projet de numérisation des œuvres de René Bazin. Sur le site Ebooks libres & gratuits, 20 434 livres de l’académicien ont été téléchargés depuis le début de l’année 2013. Parmi les plus populaires, il faut citer Ma Tante Giron, De Toute son âme, Charles de Foucauld et La Terre qui Meurt. Jacques Richou profite de l’occasion pour

remercier chaleureusement tous les relecteurs bénévoles de l’Association pour leur action discrète mais ô combien précieuse : Brigitte Merlet, Anne-Brigitte Masson, Elisabeth Masson, Gabrielle Viot, Guillaume Nicaise, Valérie d’Aubigny.

Mathias Burgé prend ensuite la parole pour évoquer les études universitaires sur René Bazin. Il commence par rappeler qu’un certain nombre de travaux scientifiques ont déjà été consacrés à l’auteur et à son œuvre, tant en France qu’à l’étranger. Il explique que la production littéraire de l’académicien se situe aujourd’hui à la charnière de deux grands champs des sciences humaines : les lettres modernes et l’histoire. En lettres modernes, la recherche peut se focaliser sur quatre axes principaux : la génétique textuelle (l’étude des manuscrits pour comprendre la manière dont l’auteur a construit ses romans) ; l’analyse lexicométrique (analyses de données et de statistiques textuelles à partir de logiciels informatiques) ; l’étude des articles de journaux rédigés par René Bazin ; l’adaptation des romansau cinéma et au théâtre, le passage du texte au film ou à la scène. En histoire, il s’agirait essentiellement de travaux d’histoire culturelle qui pourraient porter sur quatre thèmes : la mémoire de René Bazin en Amérique du Nord, les liens entre René Bazin et l’Eglise, le portrait de René Bazin par ses contemporains, le réseau de correspondants de l’auteur. Mathias Burgé conclut son intervention en évoquant le colloque universitaire prévu à Angers en 2015, qui devrait contribuer au rayonnement de la pensée et de l’œuvre de René Bazin.

Après que Jacques Richou ait rappelé le fonctionnement de l’Association et de son conseil d’administration (16 membres dont 7 qui composent le bureau), Henri Viot dresse un bilan précis de l’évolution et de la répartition des adhérents. Depuis 2009, leur nombre ne cesse d’augmenter : il atteint 74 en 2013 et pourrait dépasser les 80 en 2014. Parmi ces adhérents, les membres de la famille de René Bazin sont encore majoritaires et les amis ne représentent pour l’instant que 37 % du total. Henri Viot présente également l’origine géographique des adhérents : 47 % sont originaires de l’ouest, 35 % de la région parisienne, 11 % du sud, 4 % du nord et 3 % de l’est.

Enfin, la présentation de ce rapport moral s’achève sur les propositions d’actions et les projets d’événements pour l’année 2014 : organisation d’un stand librairie à Lille le 12 juin par Brigitte de Baudus, table ronde au Musée de l’Archerie de Crépy-en-Valois (60) le 14 juin, salon littéraire en Pays nantais par G. de Roincé le 4 juillet, conférence sur René Bazin et la Première Guerre mondiale à Paris le 7 octobre, apposition de la plaque rue Saint-Philippe-du-Roule, sans doute à l’automne, journée  Louis Veuillot à l’Abbaye de Solesmes (72) le 11 octobre, stand librairie au salon AEC de Paris le 6 décembre, parution du Bulletin des Amis de René Bazin n°3, colloque René Bazin à Angers en octobre 2015. Jacques Richou présente également les projets de rééditions qui devraient se concrétiser dans les mois à venir : Les Nouveaux Oberlé, Fils de l’Eglise (livre complété par d’autres grandes figures canonisées depuis la parution de ce livre en 1927), Les Italiens d’aujourd’hui.

3 – Rapport financier (Résolutions 2 et 3)

Bruno René-Bazin présente, en détails, le rapport financier de l’année écoulée, budget réalisé, compte de résultat et bilan ; ainsi que le budget prévisionnel 2014 (avec la projection en réunion de 4 tableaux xls ; ceux-ci sont consultables sur demande au Trésorier, Trésorier adjoint ou au Secrétariat général). Le solde créditeur 2013 s’élève à 161€54. Le bilan de l’association s’élève au 31 décembre 2013 à 20102 €58.

Une remarque est en outre, à noter. Il y a eu un décalage important entre le budget prévisionnel 2013 (2750 €) et le budget effectivement réalisé (4487, 38 €) ; il s’agit d’une prévision insuffisante, compensée, Dieu merci, par des recettes plus importantes que prévu. La vente de livres et de DVD par l’association s’est révélée très bénéfique, efficace et rentable.

C’est pourquoi le budget prévisionnel 2014 a été sensiblement augmenté. Il est fixé à 3170 €.

En fin de présentation, les rapports moral (Résolution 1) et financier (Résolution 2), ainsi que le budget prévisionnel (Résolution 3) sont adoptés à l’unanimité moins une abstention. En outre, le résultat du vote des adhérents pour le renouvellement de deux administrateurs est annoncé : Brigitte Merlet et Armel René-Bazin de Jouy sont réélus.

4 – Communications de l’après-midi

Entre 14h et 17h, quatre communications de grande qualité sont proposées aux adhérents.

–       Père Dominique Catta : « Une Hervé-Bazin méconnue ».

Après qu’Eric Hervé-Bazin ait dressé le portrait du père Dominique Catta, petit-fils de René Bazin et cofondateur en 1963 du Monastère bénédictin de Keur Moussa au Sénégal, ce dernier, auteur d’une biographie de Marie-Anne Hervé-Bazin (Les grandes énergies de l’Amour), revient sur la vie admirable de la jeune femme et la beauté rayonnante de son message…ainsi que sur son intérêt actuel.

–       Marie-Dominique Girardot : « Les Italiens d’aujourd’hui » (communication donnée par Marie-Béatrice Hansen.

En vue de la réédition prévue en octobre 2014 des Italiens d’aujourd’hui chez l’éditeur Nicolas Chaudun, Marie-Dominique Girardot a préparé une communication sur ce passionnant récit de voyage de René Bazin, paru en 1894. Malheureusement empêchée ce 17 mai, elle s’est fait remplacer par Marie-Béatrice Hansen. Elle insiste sur la finesse des descriptions et l’art du portrait, qui permettent vraiment aux lecteurs de partir à la rencontre des Italiens de l’époque.

–       François Comte : « La Cuisine angevine au temps de René Bazin »

A l’occasion de la parution, fin avril 2014, chez CPE Marivole d’un livre de recettes sur l’Anjou, François Comte, professeur à l’Université d’Angers, qui a préfacé l’ouvrage, revient sur l’évocation de la cuisine et des pratiques alimentaires dans les romans angevins de René Bazin. Il montre que les descriptions sont extraordinairement précises et s’appuient sur une enquête minutieuse du romancier. Une fois de plus, le romancier permet à ses lecteurs d’ouvrir une porte dans son époque et de découvrir les coutumes de ses contemporains.

–       Marie-Elisabeth de Beauchaîne et  Jean-Baptiste Rendu : «  Aux Rangeardières, la présence de René Bazin »

Marie-Elisabeth de Beauchaîne présente un magnifique diaporama sur la demeure des Rangeardières, à Saint-Barthélemy d’Anjou, qui permet de retracer les évolutions de la propriété de René Bazin, du XIX° siècle jusqu’à nos jours. L’assemblée peut ainsi découvrir de magnifiques photographies de la maison (intérieur et extérieur), du jardin, de René Bazin et de ses enfants et petits-enfants. Jean-Baptiste Rendu, rédacteur en chef de la revue des Vieilles Maisons Françaises, prend ensuite la parole pour évoquer les différents classements et mesures de protection possibles en vue de sauvegarder et mettre en valeur la propriété.

5 – Informations complémentaires

Avant l’Assemblée générale, à 10 h, les participants qui le souhaitaient ont pu assister à une Messe à l’intention de Monique Catta, décédée le 22 février dernier. La cérémonie était célébrée à l’église Saint Philippe du Roule par le père Dominique Catta, petit-fils de René Bazin.

 

Entre 12h30 et 14h, un déjeuner convivial a permis aux participants d’échanger sur René Bazin et sur le dynamisme de l’Association.

Signé le 6 juin 2014

                                                          Mathias Burgé, membre du CA et rapporteur                                                                                            Jacques Richou, Président

 

Publicités