Compte-rendu de l’Assemblée générale du 28 septembre 2019

Assemblée Générale 2019 de l’Association des Amis de René Bazin :

Hommage à l’académicien et écrivain angevin, à Saint-Barthélemy d’Anjou
En présence du Maire de Saint-Barthélemy d’Anjou, M. Dominique Bréjeon, les Amis de René Bazin ont rendu hommage à René Bazin, le samedi 28 septembre 2019, sur la tombe de l’écrivain au cimetière de Saint-Barthélemy. Pour honorer la mémoire du grand écrivain, Véronique de Nercy-Le Gall, présidente de l’Association, a lu un extrait de l’éloge qu’avait prononcé M. André Chaumeix, président des cinq Académies, en séance publique à l’Académie française, après le décès de René Bazin en 1932 => Eloge d’André Chaumeix.
Après avoir déposé une gerbe sur la tombe, le Maire de Saint-Barthélemy et la Présidente de l’Association ont, avec les Amis de René Bazin, marqué un moment de recueillement.

L’Assemblée Générale s’est ensuite déroulée au Manoir de La Ranlouemédiathèque de Saint-Barthélemy. Ce lieu, qui se compose d’une très grande et belle bibliothèque, est une référence culturelle pour la ville mais aussi pour la métropole angevine… Lieu symbolique, par excellence, pour y évoquer l’écrivain angevin et bartholoméen. A  la suite du mot d’accueil et des remerciements de la présidente de l’Association, le Maire de Saint-Barthélemy a pris la parole, en rappelant notamment les liens pérennes tissés avec la commune par René Bazin et sa famille, pendant plusieurs générations.
Après la présentation des projets à venir et un bilan de l’activité de l’Association, depuis la dernière Assemblée Générale, les Amis de René Bazin ont pu assister à une conférence sur la vie de l’écrivain en Anjou et à Saint-Barthélemy.

Une conférence passionnante sur René Bazin…
Le conférencier Daniel Gruau (à gauche sur la photo), membre de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts d’Angers, avait spécialement préparé cette communication pour les Amis de René Bazin. Passionné d’histoire du patrimoine local et vivant également à Saint-Barthélemy, D. Gruau avait déjà réalisé des recherches et publié une brochure sur la demeure des Rangeardières, où vivaient René Bazin et sa famille. Fort de ses recherches complémentaires aux Archives d’Angers, de Saint-Barthélemy et du Cercle Saint-Paul, il a évoqué la vie de René Bazin en Anjou, à travers neuf tableaux. Cette communication fait également l’objet d’une très belle publication : Brochures sur René Bazin et les_Rangeardières (D_Gruau).
– L’enfance de René Bazin aux Buffeteries… Et un clin d’œil sur sa scolarité ;
– La demeure des Rangeardières à Saint-Barthélemy d’Anjou ;
– René Bazin, conseiller municipal de Saint-Barthélemy ;
– L’implication de René Bazin, dans la création du Cercle Saint-Paul avec le jeu de « boule de fort », puis de sa famille. Il faut souligner l’engagement de M. et Mme Catta, et de leurs enfants dans la continuité du soutien apporté au Cercle Saint-Paul, à travers le challenge « René Bazin-Catta », qui se déroule chaque année en octobre.
– L’école Saint-Guillaume à Saint-Barthélemy ;
– Quelques « anecdotes » de l’écrivain à l’Académie d’Angers ;
– Les dîners du « Vin d’Anjou », dont René Bazin fut président d’honneur, et les Angevins de Paris. Pour en savoir plus.
– La vie de René Bazin à Saint-Barthélemy, pendant la période de la Grande Guerre.  L’écrivain avait plus de 60 ans en 1914 et n’était plus mobilisable, mais ses deux fils et son gendre ont été mobilisés et au front. Cette période de la vie de l’écrivain et de sa famille est racontée dans ses carnets personnels qui ont été édités dans deux tomes d’un ouvrage inédit Journal d’un civil pendant la Guerre (paru en novembre 2018 et avril 2019). =>Présentation Journal d’un civil pendant la guerre de René Bazin (2 tomes)
Pour illustrer les propos du conférencier et de cette époque de la vie de René Bazin, Francis Le Gall (sur la photo), membre de l’Association, a fait une lecture vivante de citations et de morceaux choisis à Saint-Barthélemy, extraits des carnets personnels, faisant revivre l’écrivain au cœur de sa commune à laquelle il était très attaché !
A l’issue de cette manifestation, un bel article est paru le 1er octobre dans la presse locale, le Courrier de l’Ouest…