Compte-rendu de l’Assemblée Générale du 6 avril 2013

Procès-verbal de l’Assemblée générale du 6 avril 2013

 

1 – Généralités

–          Ce samedi 6 avril 2013, s’est tenue à Angers (locaux de l’UCO, 3 place A Leroy), l’Assemblée Générale (AG) de l’Association des Amis de René Bazin.

–          Présents : 27 adhérents présents et 30 pouvoirs, soit 57 voix, sur 70 adhérents 2012 (dont 66 à jour/cotisation 2013). Le quorum est largement atteint. Les délibérations peuvent alors commencer. Le vote du nouveau CA est organisé à l’arrivée/accueil, salle Bonadio.

–          La séance est ouverte à 11 h 15, par Marie-Elisabeth de Beauchaîne, Vice-présidente, qui a organisé cette réunion. Elle donne lecture d’un texte de René Bazin – publié dans « Paysages et pays d’Anjou », en 1926 ; ce texte évoque les souvenirs de sa « famille universitaire » et son fidèle attachement à l’UCO, qui fut le premier Institut à lui ouvrir les portes, et l’Université, dans laquelle il a enseigné, en continu et dévouement, pendant 43 ans .

2– Rapport moral (Résolution 1)

 

Le président Jacques Richou présente ensuite le rapport moral de l’année 2012. Il expose d’abord brièvement la situation générale de l’Association à ce jour :

  • stabilité sur les plans adhésions et finances,
  • notoriété de l’académicien sensiblement réhabilitée (en le dégageant, tout à la fois, d’une statue pétrifiée et embaumée par certains, et…. d’une caricature résolument passéiste répétée par d’autres…),
  • retour critique sur les activités/évènements, passés de l’année – réussites comme déceptions. Le ton est d’emblée passionné lorsqu’il s’agit d’évoquer le succès des différentes conférences de l’année aux quatre bouts de la France : 26 mars Paris Mairie 16ème, 21 septembre Sallertaine (85), 6 octobre Le Portel, puis Boulogne (62), 12 octobre Reugny (37), 28 novembre à Paris Breteuil / Petites Sœurs des Pauvres. Chaque membre a plus ou moins pris part à tel ou tel évènement et les organisateurs  respectifs, après avoir résumé leur action et la réponse du public, sont à chaque fois chaudement remerciés.

Après cela, les réactions et les échanges sont animés lorsqu’on présente les rééditions de l’année 2012, fidèlement effectuées (Magnificat, La terre qui meurt) ou lorsqu’on critique telle autre (Baltus le Lorrain) qui prend un peu trop de libéralités avec l’auteur.  Quand est évoqué le fait d’avoir trouvé un partenaire éditorial intéressant avec Marivole (Les Oberlé), l’enthousiasme est palpable.

Est ensuite évoquée la présence de René Bazin sur Internet. Philippe René-Bazin, Secrétaire général absent excusé, a préparé un exposé très complet (et apprécié…) sur le sujet : le constat est celui du succès croissant des livres en ligne – 19 en mode texte, avec plus de 64.000 téléchargements depuis 3 ans – et des audio livres. Le rapport de  ces livres numériques avec les rééditions est un rapport de complémentarité et non de concurrence, rappelle Jacques Richou – qui en profite pour appeler au recrutement de relecteurs bénévoles de René Bazin – RBRB ! -. Leur rôle est essentiel afin de poursuivre le travail de numérisation de l’Association. Il évoque ensuite l’intérêt croissant pour le site Internet, reflet du dynamisme de l’association (consultation du site en progression régulière de plus de 25%, chaque année, depuis 2009).

In fine, sont évoquées les études et recherches en cours sur René Bazin : Archives du Maine et Loire, Bibliothèque nationale de France, Master II de Mathias Burgé avec Pascal Ory, Académie des Arts floraux de Toulouse, Films en Alsace avec Gisèle Loth, Sorbonne/Astrolabe, Normale Sup, etc…). Ce dernier point est essentiel et riche en perspectives pour l’avenir ; il motive particulièrement votre président.

Un point de situation est fait par Elisabeth Masson, Vice-présidente, sur la prochaine sortie du DVD « René Bazin et la Vendée », reprenant les deux adaptations cinématographiques de La Terre qui meurt ainsi qu’un bonus des interviews explicatives. Le tout est en bonne voie : les trois contrats SACD/Cinémathèque de Vendée sont bouclés, et la diffusion de 200 ex pour notre association est acquise ; des perspectives de diffusion accrue éventuelle sont en cours avec les propositions de Bruno René-Bazin. La réalisation de la maquette reste à faire : appel aux créateurs…

Enfin, la présentation de ce rapport moral s’achève sur les propositions d’actions et les projets d’évènements pour l’année 2013 : journée à l’Oeuvre des campagnes du 11 avril à Paris, conférence de Paul Fournier du 23 avril sur les archives Foucauld à Paris : St Augustin 8ème, Bulletin adhérents de l’été réalisé par Armel René-Bazin, musée de l’Archerie à Crépy en Valois (60), à l’automne, Salon des Ecrivains catholiques Paris, mairie 6ème, le 30 novembre etc. Le projet d’apposition d’une plaque sur l’immeuble du 6, ave St Philippe du Roule avance bien grâce aux contacts positifs établis par Bruno René-Bazin ; la prise en charge financière par la Mairie de Paris est en bonne voie et la réalisation pourrait intervenir fin 2013 ou début 2014.

 

3– Rapport financier  (Résolutions 2 et 3)

– A 12 h 00, Henri Viot, trésorier,  présente, en détail, le rapport financier de l’année écoulée, compte de résultat et bilan ; ainsi que le budget prévisionnel 2013. La vente de livres, par l’association, s’est révélée très bénéfique, efficace et rentable…Merci à tous ceux qui y ont œuvré avec discrétion et succès.

– En 2012 les dépenses se sont élevées à 2 391, 29 € et les recettes à 3 118, 16 €. L’excédent est de 726,87 €. Il était prévu des dépenses et des recettes de 2 400 € dans le budget prévisionnel 2012.

– Quant au bilan, au 31/12/2012, l’actif était de 20 056,12 €.

– Le budget prévisionnel 2013 s’élève à 2.750 €. Il prévoit dans les dépenses, entre autres, l’achat du DVD Vendée (900 €) et la plaque commémorative RB à Paris (850€), et nous avons bon espoir que la Mairie de Paris nous subventionne…du même montant.

– Le détail des comptes était consultable lors de l’AG. Il reste et peut être consulté par nos adhérents, sur demande transmise au trésorier.

En fin de présentation, les rapports moral  (R1) et financier (R2), ainsi que le budget prévisionnel (R3), sont adoptés à l’unanimité des adhérents. En outre, les résultats du vote des adhérents, pour le nouveau CA, porté désormais à 16 administrateurs, sont alors annoncés :

–          Renouvellement des 8 administrateurs, élus en 2009 (Marie-Elisabeth de Beauchaîne, Jacques Boislève, Elisabeth Masson, Bruno René-Bazin, Philippe René-Bazin, Jacques Richou, Aude de Reffye, Henri Viot.

–          Election de 2 nouveaux administrateurs : François Comte, Michael Bouïx.

4 – Les communications de l’après-midi

A partir de 14 h 30, et  jusqu’à 16 h 30,  2 communications de grande qualité, furent proposées à l’assistance, sur le thème général :

« Sur les pas angevins de René Bazin »

 

41 –   M. Jean-Claude MARAIS, Maître de conférences à l’université d’Angers

«  Davidée Birot (1912), un roman à la postérité imprévue »

 

            Cette première conférence portait sur l’œuvre de 1912,  Davidée Birot. Jean-Claude Marais nous a tout d’abord présenté et résumé le roman de cette jeune institutrice, une « âme loyale » en phase de conversion, confrontée au laïcisme outrancier et sectaire de l’école normale – ce roman, bien qu’ayant une approche sociale-,  pose finalement la question de l’enseignement de la morale dans l’école laïque au début du XXème  siècle. Jean-Claude Marais nous a ensuite exposé la réception plutôt bienveillante de cette œuvre, mais qui fut de courte durée ;  Davidée Birot étant finalement un roman dont on a parlé bien plus qu’on ne l’a lu. La troisième partie de la présentation de Jean-Claude Marais consistant en effet à nous peindre la postérité inattendue de ce roman, qui, réaliste par ses sources d’inspirations, a finalement engendré un mouvement réel dans les années trente, celui des « Davidées », un groupe d’institutrices catholiques dans l’enseignement public ; groupe qui a suscité une opposition politique socialiste vigoureuse avec M. Pivert, avec le front populaire de 1936.

42 – M. François COMTE, archéologue, ville d’Angers

Documents d’archives, début XXème siècle : Sur les pas angevins de René-Bazin 

 

            La seconde conférence, donnée par François Comte, nous a fait voyager sur les pas de René Bazin dans la ville d’Angers de la fin du XIXème siècle.  Cette ville, où Bazin a passé la plus grande partie de sa vie – il y est né, a effectué sa scolarité, s’y est marié, et y a débuté sa vie professionnelle et littéraire –, n’est jamais explicitement évoquée dans ses œuvres. Cependant, des descriptions dans certains romans, et en particulier dans Stéphanette (1884), « Contes en vers » (1891),  La Sarcelle bleue (1892), Humble amour (1894), En Province (1896), Contes de Bonne Perrette (1897) et « l’enseigne de Vaisseau P. Henry » (1902)   se rapportent directement à Angers, à ses rues et à ses monuments. Sur un ton qui n’est pas dénué d’humour, François Comte nous révèle de multiples anecdotes et d’amusants détails – érudits et incontestables – sur la vie angevine de René Bazin, qui a laissé un sillage de sa ville natale dans nombre de ses romans. 

Au cours de ces deux conférences, les adhérents très intéressés, découvrent un nouvel angle de la vie et de la personnalité de René Bazin, et n’hésitent pas à poser des questions. La journée s’achève ensuite vers 17 heures.

 

4 – Informations complémentaires

 

Avant l’AG,  à 10 h 00, les participants qui le souhaitaient, ont pu assister à une messe à la mémoire de René Bazin à la chapelle Saint Thomas d’Aquin. L’office a été célébré par le Père Portier, aumônier de l’UCO, qui a notamment insisté dans son homélie sur l’importance du souvenir et plus encore de la réactualisation de ce dernier. Il a ainsi évoqué un récent voyage au Maroc sur les pas de Charles de Foucauld, avec 120 étudiants d’Angers.

Entre 12 h 30 et 14 h 00, un déjeuner convivial a eu lieu dans l’enceinte de l’UCO. Les discussions sont animées et René Bazin dispute fermement la place des aliments sur les lèvres des adhérents !

Le 16 avril 2013,  Tiphaine Beaussant, rapporteur                                                                                      Jacques Richou, président

Publicités