Le Duc de Nemours

LE DUC  de  NEMOURS (1814-1996)

René Bazin  1907

Le Duc de Nemours est le second fils de Louis-Philippe d’Orléans, Roi des Français de 1830 à 1848 ; et de la reine Marie-Amélie de Bourbon-Sicile. Il gardera, toute sa vie, des liens privilégiés avec elle.

C’est à la demande de son fils, le Duc d’Alençon, que René Bazin a écrit cette biographie, en historien, en regroupant le maximum de documents authentiques et privés, pour décrire la vie et la personnalité attachante de celui qui fut Régent du Roi, pendant la monarchie constitutionnelle des années 1830/1850.

Ayant bénéficié d’une éducation chrétienne et exigeante, tout ouverte sur le monde, Nemours s’engage d’abord avec courage et succès, comme officier, colonel de chasseurs puis maréchal de camp, dans les combats contre la Hollande (1832), dans les émeutes intérieures de Lyon (1834) et surtout dans les guerres d’Algérie de l’époque à Constantine (1837).

C’est ainsi qu’il conquiert sans peine les cours d’Europe (Londres, Vienne ou Berlin), par son engagement reconnu, sa simplicité, sa gaieté et sa culture. Personnalité affirmée mais réservée, chrétien convaincu, c’est aussi un conciliateur politique, ayant œuvré inlassablement et avec beaucoup d’intelligence à la fusion des Légitimistes  et des Orléanistes de l’époque.

Après l’émeute désastreuse de 1848, il est contraint à l’exil en Angleterre, où il résidera jusqu’en 1874, avec patience, partageant son temps entre une vie familiale exemplaire et les indispensables contacts, politiques et familiaux, avec nos voisins d’Europe. Il passe les dernières années de sa vie en région parisienne, où il s’éteint dans une grande sérénité, à l’âge de 82 ans.

En définitive, cette biographie très documentée, nous révèle la personnalité exceptionnelle du Duc de Nemours, sa maîtrise de lui, alliée à une grande fermeté dans ses convictions ; sa culture et la qualité de ses relations dans tous les milieux. Tout ceci nous permet de mieux connaître et comprendre le XIXème siècle dans notre pays, traversé de périodes  si mouvementées.

Les Amis de René Bazin,

Jacques Richou, le 19 mai 2010

Publicités