Bulletin de liaison n°1 – Juillet 2012

Bulletin de Liaison

des Amis de René Bazin                                                   21 Juillet 2012

 

Le mot du président : René Bazin toujours présent

Depuis l’assemblée générale du 28 janvier dernier à Saint Philippe du Roule, voici quelques nouvelles de notre association. A la mi-avril, la réédition de « Magnificat » chez Via Romana, est sortie en librairie. Parallèlement, la consultation de notre site internet www.renebazin.org a continué de progresser régulièrement, notamment, grâce au téléchargement des livres de René Bazin, désormais consultables sur la toile (17 titres disponibles à ce jour…). La réédition chez Siloë, début juillet, de « La Terre qui meurt » est l’occasion d’organiser une conférence/table ronde en Vendée, à Sallertaine, le vendredi 21 septembre prochain. D’ici là, le 20 juillet 2012, tout en ayant en pensée le 80ème anniversaire de la mort de René Bazin, nous pouvons mesurer combien l’académicien reste présent aujourd’hui.

Jacques Richou, le 8 juillet 2012

« MAGNIFICAT »

Nouvelle édition

Avril 2012

« René Bazin nous ouvre l’intérieur d’une tribu solide, palpitante de foi, laborieuse en ses replats fertiles, collines toujours sonnantes des assauts de l’océan….il nous assied à la longue table où fume la soupe, où piaillent les plus jeunes… La porte grince ici, et, les roues ferrées miaulent sur les chemins de labour, là, tandis que s’élaborent jour après jour le destin singulier d’Anna et de Gildas… » (Préface de Mgr Ravel)

« Baltus le Lorrain »  (*)

Je viens de télécharger et de lire « Baltus le Lorrain » sur ma liseuse électronique. 86 ans nous séparent depuis sa parution. Le contraste est, pour moi, saisissant entre le contenu du livre et le support de lecture .

Une belle région, la Lorraine, devenue province allemande pendant de nombreuses années mais peuplée de cœurs français. Cependant ses habitants, ne semblent ni tout à fait français pour les français et ni allemands pour les allemands. Un grand dilemme et un grand isolement pour eux au cœur de ces belles montagnes. Malgré cela, pourtant, un patriotisme français inébranlable est ancré chez Baltus et sa famille.

Au détour d’un chapitre, soudainement, je découvre la ligne bleue des Vosges ! Sa description en est magnifique ; j’y suis réellement, cruellement. Orane est partie, avec son père, chercher désespérément des nouvelles du frère porté disparu en 1917. Sa mère devient folle et se meurt de ne pas savoir. Mais obtenir des réponses au sujet d’un jeune portant l’uniforme allemand, s’avère vain et douloureux.

Malgré tout, l’énergie de ces Lorrains reste intacte et la vie doit continuer avec des bonheurs simples. Orane va se fiancer mais la mère n’aura pas la force de l’accompagner jusqu’au jour de son mariage. Baltus et son école devront s’adapter aux règles de  l’éducation nationale française ;  à moins que cela ne soit l’inverse … Baltus est, aujourd’hui toujours présent en Lorraine pour de nombreux jeunes qui ignorent certainement qui il est mais qui vont toutes les semaines, s’entraîner, à Creutzwald, dans la salle des sports « Baltus le Lorrain » inaugurée en l’an 2000.

Quel bel hommage !    

 

Juillet 2012                                            Agnès Chevillotte,

Membre du conseil d’administration.

 

(*) Roman, numérisé en 2005 et consultable sur le site E Books ; réédité en 2008 aux éditions  « Grand caractère ».

———————————————————————————————————————————–

 APPEL ou RENOUVELLEMENT DE COTISATION 2012.

JE DONNE  MON ADHESION (*) à l’association : « LES  AMIS DE RENE BAZIN »

 

Prénom et Nom :                                                             Date :

Adresse postale :                                                              Signature :

Adresse mail :

Je joins mon règlement de 12 €.(tarif individuel). L’adhésion couple a été supprimée.

L’AG du 13 mars 2010 a prévu une adhésion jeunes (< 26 ans) à 5 €.

(*) A retourner à l’adresse d’Henri Viot, trésorier : 11 rue de Paris, 45 410 ARTENAY.

Adresse mail : assoamisrb@gmail.com

 

« La Terre qui meurt » :

Où en sommes-nous ?

 

10 février 2012 : Patrice Gablin de la cinémathèque de Vendée et trois  étudiants en BTS audiovisuel filment la présentation de René Bazin, à paraître sur le DVD.

1 juillet 2012 : Siloë réédite le roman.

7 juillet 2012 : Réponse de M. René Château, ancien détenteur des droits vidéo du film en couleurs de Jean Vallée, de 1936.

11 juillet  2012 : Rencontre des Amis et de la Cinémathèque de Vendée. Le dossier DVD suit son cours …..

A suivre…

  

Philippe René Bazin, Secrétaire général

ETUDES ET RECHERCHES

Que ce soit au service des Archives départementales du Maine et Loire, ou à la Bibliothèque nationale à Paris (site Bnf), étudiants et chercheurs poursuivent études et recherches à caractère littéraire, historique ou sociologique. En voici un exemple, réalisé à partir du roman « L’Isolée » paru en 1905, et de l’essai « Pages Religieuses »,  publié en 1915. L’un de nos adhérents  a bien voulu nous transmettre cette synthèse, fort instructive (*).

 

René Bazin et la politique laïque des gouvernements républicains (1880-1914)

 

Au 19e siècle, l’Eglise catholique exerce encore en France une grande influence, en particulier dans l’enseignement. Il en va différemment à partir du moment où les gouvernements républicains entreprennent d’abord de laïciser l’enseignement primaire public qui, gratuit et obligatoire, doit aussi être neutre (1881-1882). Seuls les laïcs peuvent y enseigner. Les congrégations religieuses sont soumises (loi de 1901) à une autorisation qui leur est le plus souvent refusée, amenant parfois les religieux et religieuses à retourner dans le monde – tels sœur Pascale dont René Bazin décrit le sort tragique dans l’Isolée (1905) – voire à s’exiler.

En 1905, enfin, la loi du 9 décembre proclame la rupture du Concordat de 1801 et la séparation de l’Eglise et de l’Etat, obligeant les Eglises à constituer, pour la gestion de leurs biens, des associations cultuelles ; ce à quoi l’Eglise catholique se refuse à la demande du Pape Pie X. L’inventaire des biens des églises prévu par la loi donne lieu à de vifs incidents.

Dans les milieux catholiques, cette politique provoque une vive hostilité manifestement éprouvée aussi par René Bazin.

Un incident survenu en 1912 lui donne en effet l’occasion de dénoncer ce qu’il appelle « la cruelle laïcité … la cruauté de l’esprit laïque ».

Décidée à faire en sorte que les pensionnaires de l’orphelinat municipal de filles d’Angers y reçoivent une éducation purement laïque, la municipalité remplace les membres de la commission administrative de l’orphelinat, dont fait partie René Bazin, « parce qu’ils sont catholiques », dit-il, et partisans, pour les orphelines, d’une solide éducation chrétienne. Dans ses Pages Religieuses, publiées en 1915, l’auteur proteste vivement contre une « injustice » qui prive les orphelines des secours de la religion. « Partout où j’exercerai une influence, elle sera dans le même sens », ajoute-t-il. L’hostilité de René Bazin à la politique laïque des gouvernements de l’époque ne fait donc pas de doute.

Paul-Henri Gaschignard,

Ancien Ambassadeur de France

 

 

 

(*) Note : On sait que l’épreuve de la guerre 14-18 a profondément modifié le climat politique anti-clérical de cette époque.

 

Petite anecdote de notre spécialiste des voyages de René Bazin :      

Anne René Bazin

La semaine du Pays basque, en avril 2012, a fêté l’évènement en reprenant le menu servi sur le bateau le 5 avril 1912. Le voici :

 

Informations diverses :

v     Un conseil d’administration se tiendra le samedi 13 octobre 2012 à Reugny. Merci Aude et Armel de nous accueillir au Moulin.

v     Le projet de  plaque René Bazin sur l’immeuble de la rue Saint Philippe du Roule attend l’agrément des copropriétaires de l’immeuble, prévu pour le 4ème trimestre de l’année 2012. Nous avons reçu l’accord de la mairie du VIII° et des instances de la ville de Paris.

v     Mr Nagels, Directeur de Siloë, sera présent le 21 septembre 2012, aussi nous relancerons la réédition du « Roi des Archers ».

Si ces quelques pages vous ont intéressées, envoyez-nous vos critiques et vos suggestions par mail, par téléphone, par courrier…. elisabeth.masson1@orange.fr

Elisabeth Masson : Le Fougeré, 85000 La ROCHE sur YON. Tél 02 51 36 13 02